Allergie aux aliments pour bébés et aux solides de départ

Partager avec d'autres mamans!

Apprenez à savoir si votre bébé souffre d’une allergie alimentaire, quels sont les aliments courants les plus susceptibles de provoquer une allergie chez un bébé et ce qu’il faut faire en cas de réaction allergique.

baby looking up with mouth open while being fedDANS CET ARTICLE

  • Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?
  • Quels sont les symptômes d’une allergie alimentaire et que dois-je faire si mon bébé présente ces symptômes ?
  • Comment traite-t-on une allergie alimentaire chez un bébé ?
  • Quels aliments peuvent provoquer une réaction allergique chez un bébé ?
  • Quels sont les facteurs de risque d’une allergie alimentaire chez un bébé ?
  • Puis-je réduire le risque de développer une allergie alimentaire chez mon bébé ?
  • Comment l’allaitement maternel affecte-t-il le risque d’allergies alimentaires chez mon bébé ?
  • Comment dois-je introduire des aliments couramment allergènes dans l’alimentation de mon bébé ?
  • Je suis confus. Je pensais que mon bébé était censé n’avoir que du lait maternel pendant les 6 premiers mois.
  • Quand puis-je donner à mon bébé des produits à base d’arachides ?
  • Comment diagnostique-t-on une allergie alimentaire chez un bébé ?
  • Qu’est-ce que le FPIES ?

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?

Une allergie alimentaire est une réaction excessive du système immunitaire à des protéines normalement inoffensives contenues dans un aliment particulier. Lorsqu’un bébé allergique mange un aliment incriminé, son corps produit des anticorps et libère d’autres substances qui font réagir le système immunitaire.

Près de 8 % des enfants aux États-Unis souffrent d’au moins une allergie alimentaire. Beaucoup d’enfants se débarrassent de leurs allergies alimentaires avant l’âge de 5 ans, bien que certaines allergies (aux arachides ou aux fruits de mer, par exemple) soient plus susceptibles de persister.

Si votre bébé a une réaction allergique à quelque chose qu’il mange, les symptômes peuvent apparaître en quelques minutes ou se développer des heures plus tard. La plupart des enfants souffrant d’allergies alimentaires ont des réactions légères. Si votre bébé est gravement allergique, les symptômes apparaissent généralement immédiatement.

Quels sont les symptômes d’une allergie alimentaire, et que dois-je faire si mon bébé présente ces symptômes ?

Réaction allergique légère

Les symptômes d’une réaction allergique légère à la nourriture comprennent

  • Des yeux larmoyants et qui démangent
  • Démangeaisons au niveau de la bouche, du nez et/ou des oreilles
  • Peau qui démange, plaques rouges ou urticaire
  • Rougeur autour de la bouche ou des yeux
  • Eczéma
  • Toux
  • Nez qui coule ou qui est bouché
  • Éternuer
  • Douleurs abdominales
  • Diarrhée
  • Vomissements

Si vous remarquez l’un de ces symptômes légers quelques minutes ou quelques heures après que votre bébé a mangé un nouvel aliment, appelez immédiatement le médecin pour obtenir des conseils. Il pourra vous dire quoi faire si les symptômes de votre bébé s’aggravent soudainement.

Réaction allergique grave

Une allergie alimentaire grave peut provoquer une réaction mortelle appelée anaphylaxie.

Si votre bébé présente l’un des symptômes suivants, appelez immédiatement le 911 ou votre numéro d’urgence local

:

  • Devenir bleu
  • Sifflant
  • Difficultés respiratoires
  • Gonflement du visage (y compris des lèvres ou de la langue)

Ne prenez pas le temps d’appeler le médecin pour obtenir des conseils ou de conduire votre bébé aux urgences.

Comment traite-t-on une allergie alimentaire chez un bébé ?

Si une allergie alimentaire est diagnostiquée chez votre bébé, le traitement consiste à l’éviter strictement. Assurez-vous qu’il ne mange pas l’aliment incriminé et apprenez tout ce que vous pouvez sur le sujet, notamment quels sont les aliments susceptibles de contenir l’allergène, comment lire les étiquettes et comment reconnaître les premiers signes d’une réaction allergique.

Travaillez avec le médecin de votre bébé pour élaborer un plan au cas où votre bébé aurait une réaction.

  • Si elle a une légère allergie, vous pouvez peut-être la traiter avec des antihistaminiques.
  • Si l’allergie est grave, son médecin lui prescrira probablement de l’épinéphrine injectable (un médicament qui arrête l’anaphylaxie) à emporter avec vous en permanence.

Assurez-vous que toutes les personnes qui s’occupent de votre bébé – baby-sitters, parents, éducateurs – sont au courant de l’allergie et de ce qu’ils ne doivent pas lui donner à manger. Dites-leur exactement ce qu’il faut faire si elle a une réaction allergique.

Quels sont les aliments qui peuvent provoquer une réaction allergique chez un bébé ?

N’importe quel aliment peut provoquer une allergie, mais les allergènes alimentaires les plus courants chez les jeunes enfants sont appelés aliments « hautement allergènes ». Ces huit aliments représentent 90 % des allergies alimentaires aux États-Unis :

  • Le lait de vache
  • Oeufs
  • Poissons (comme le thon, le saumon et la morue)
  • Cacahuètes
  • Mollusques et crustacés (comme le homard, les crevettes et le crabe)
  • Soy
  • Noix (comme les noix, les noix du Brésil et les noix de cajou)
  • Blé

Le sésame est également un allergène qui suscite de plus en plus d’inquiétudes.

Quels sont les facteurs de risque d’une allergie alimentaire chez un bébé ?

Les facteurs de risque d’une allergie alimentaire sont les suivants

  • Avoir un parent, un frère ou une sœur souffrant d’une allergie alimentaire ou de toute autre allergie, y compris le rhume des foins, l’asthme allergique et l’eczéma
  • Avoir un frère ou une sœur allergique aux arachides
  • Continuer à souffrir d’un eczéma modéré à sévère malgré le suivi d’un plan de traitement médical
  • Avoir déjà eu une réaction allergique immédiate à un nouvel aliment
  • Obtenir un diagnostic ou un test positif pour une allergie alimentaire

Si votre bébé présente un risque élevé d’allergie alimentaire, consultez un médecin ou un allergologue avant de commencer à manger des aliments solides ou d’introduire de nouveaux aliments. Certains bébés peuvent avoir besoin de soins supplémentaires et d’un plan d’alimentation personnalisé.

Puis-je réduire le risque que mon bébé développe une allergie alimentaire ?

C’est possible. Des recherches récentes – telles que l’essai LEAP (Learning Early About Peanut)

– ont montré que les enfants sont moins susceptibles de développer des allergies aux aliments lorsqu’ils y sont exposés à partir de 4 à 6 mois et tout au long de la petite enfance.

L’American Academy of Allergy Asthma & Immunology

(AAAAI) recommande d’initier votre bébé aux aliments couramment allergènes entre 4 et 6 mois, et ce, aussi longtemps que :

  • Votre bébé est prêt à recevoir des aliments solides.
  • Votre bébé a déjà essayé quelques premiers aliments traditionnels et n’a eu aucune réaction allergique.

Consultez votre pédiatre ou un allergologue pour obtenir un plan personnalisé d’introduction de ces aliments si votre enfant est à haut risque d’allergies. (voir « Quels sont les facteurs de risque d’allergie alimentaire chez un bébé » ci-dessus).

Les fabricants de produits alimentaires ont sur le marché des produits conçus pour vous aider à intégrer les aliments couramment allergènes dans l’alimentation de votre enfant. Ces poudres à mélanger et ces aliments pour les doigts peuvent contenir une protéine couramment allergène ou un mélange de plusieurs.

Comment l’allaitement maternel affecte-t-il le risque d’allergies alimentaires de mon bébé ?

Les études n’ont pas montré que l’allaitement maternel prévient ou retarde les allergies alimentaires. Cependant, l’allaitement présente des avantages connexes :

  • L’allaitement exclusif au sein pendant les 3 ou 4 premiers mois réduit les risques d’eczéma chez le bébé au cours des deux premières années de sa vie. Et l’eczéma modéré à grave, malgré le traitement, est un facteur de risque d’allergies alimentaires (voir « Quels sont les facteurs de risque d’allergie alimentaire chez un bébé ?) L’allaitement maternel au-delà de 3 à 4 mois ne contribue pas à prévenir l’eczéma.
  • Tout allaitement (pas seulement l’allaitement exclusif) au-delà de 3 à 4 mois aide à protéger contre la respiration sifflante pendant les deux premières années de la vie. Et la respiration sifflante peut être un symptôme d’allergies alimentaires.
  • Une durée d’allaitement plus longue contribue à protéger l’enfant contre l’asthme, même au-delà de son cinquième anniversaire. Et l’asthme est un facteur de risque d’allergies alimentaires.

Comment dois-je introduire des aliments couramment allergènes dans l’alimentation de mon bébé ?

Chaque bébé est différent, c’est donc une bonne idée de parler à votre pédiatre pour savoir comment gérer cela. Il pourra vous suggérer de commencer par des purées de légumes, de fruits, de viandes ou de céréales pour nourrissons enrichies en fer. Autrefois, les experts recommandaient d’introduire un aliment à la fois, mais le PAA affirme maintenant qu’il est sûr de commencer par plusieurs aliments à la fois.

    Note :

    Ne donnez pas à votre bébé du miel ou du lait de vache avant son premier anniversaire. Mais les produits qui contiennent des protéines laitières transformées, comme le fromage et le yaourt, peuvent généralement être inclus dans le régime alimentaire solide de votre bébé.

    continue de lire  Quand mon bébé peut-il manger du fromage ?

    Je suis confus. Je croyais que mon bébé était censé n’avoir que du lait maternel pendant les six premiers mois.

    Les recherches sont en cours. En attendant, l’American Academy of Pediatrics (AAP) a des lignes directrices qui ne sont pas parfaitement en accord :

    • La politique du PAA en matière d’allaitement maternel recommande l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois. Les recherches les plus récentes sur les allergies alimentaires n’ont pas encore été prises en compte dans ces lignes directrices, et certains experts affirment que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer l’impact de l’introduction précoce d’aliments sur l’allaitement maternel avant de revoir ces lignes directrices.
    • Le Comité de nutrition du PAA suggère de commencer les aliments solides vers 4 et 6 mois, tant que votre bébé montre des signes de préparation. Ces lignes directrices reflètent des recherches plus récentes sur les allergies qui suggèrent que l’introduction précoce des aliments solides peut aider à prévenir les allergies alimentaires.

    Votre meilleure stratégie consiste à discuter avec le médecin de votre bébé d’un plan de nutrition qui lui convienne.

    Quand puis-je donner à mon bébé des produits à base d’arachides ?

    Dans le passé, il était conseillé aux parents d’enfants présentant un risque élevé d’allergie aux arachides de ne pas donner de produits à base d’arachides à leur enfant au cours des premières années de sa vie afin de réduire le risque pour leur enfant. Mais de nouvelles recherches ont conduit à des changements majeurs dans ce conseil. L’Institut national des allergies et des maladies infectieuses

    et l’AAP recommandent désormais ce qui suit :

    • Pour les bébés qui ne souffrent pas d’eczéma ou d’allergies alimentaires : introduisez les produits à base d’arachides chez votre bébé entre 4 et 6 mois. Cela peut réduire le risque de développer une allergie aux arachides chez votre enfant.
    • Pour les bébés souffrant d’un eczéma léger à modéré : L’introduction de produits à base d’arachides vers l’âge de 6 mois est probablement sans danger et peut réduire le risque d’allergie aux arachides chez votre enfant, mais il est important d’en discuter d’abord avec le médecin de votre bébé.
    • Pour les bébés souffrant d’un eczéma grave ou d’une allergie aux œufs : L’eczéma grave est un eczéma persistant ou récurrent qui nécessite l’utilisation fréquente de crèmes sur ordonnance. Lors du bilan de santé de votre bébé à 2 ou 4 mois, demandez au médecin de tester votre bébé pour une allergie aux arachides. Si le test est positif, le médecin peut recommander que votre bébé goûte un produit à base d’arachides pour la première fois dans le cabinet d’un allergologue pédiatrique – idéalement entre 4 et 6 mois.

    Avant d’introduire des produits à base d’arachides, assurez-vous que votre bébé est prêt pour les aliments solides et qu’il a mangé quelques premiers aliments traditionnels sans avoir de réaction.

    Demandez également au médecin de votre bébé s’il peut donner un œuf à votre bébé avant les cacahuètes, car une allergie aux œufs augmente le risque d’allergie aux cacahuètes et peut modifier la façon et le moment où vous devez introduire les cacahuètes.

    Et ne donnez pas à votre bébé des cacahuètes entières, des morceaux de cacahuètes ou des morceaux de beurre de cacahuètes (car ils présentent un risque d’étouffement). Essayez plutôt de mélanger du beurre de cacahuètes ou de la poudre de cacahuètes à un aliment que votre bébé a déjà essayé et toléré, comme des céréales d’avoine pour nourrissons. Des soufflés aux cacahuètes sont également disponibles pour les bébés plus âgés. (Les bébés sont généralement prêts à manger avec leurs doigts vers 8 ou 9 mois).

    Comment diagnostique-t-on une allergie alimentaire chez un bébé ?

    Si vous pensez que votre enfant est allergique à un aliment, parlez-en à son médecin. Il peut demander des analyses de sang ou faire des tests cutanés.

    Votre enfant peut également subir un test de provocation alimentaire. Dans ce cas, le médecin de votre enfant lui donne l’aliment suspect lors d’une visite au cabinet médical et surveille ensuite votre enfant pour détecter une éventuelle réaction allergique. Cette méthode est considérée comme la plus précise pour diagnostiquer une allergie alimentaire.

    Qu’est-ce que le FPIES ?

    Le syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (FPIES) est un type spécifique d’allergie alimentaire qui touche principalement les bébés, généralement lorsqu’ils sont exposés pour la première fois à des aliments solides ou des préparations pour nourrissons. Il se traduit par des réactions gastro-intestinales, telles que des vomissements et des diarrhées abondants, et une déshydratation. Appelez le médecin si votre bébé présente ces symptômes. Les FPIES sont rares, mais ils peuvent être très graves.

    Les symptômes graves du FPIES apparaissent généralement deux à trois heures environ après que le bébé a mangé la nourriture, bien que parfois les nourrissons qui ingèrent régulièrement la nourriture (dans le lait maternel ou le fomula, par exemple) développent des symptômes de plus en plus graves.

    Le lait de vache et le soja (dans les préparations pour nourrissons) sont les déclencheurs les plus fréquents du syndrome de la polyarthrite rhumatoïde au cours des premiers mois de la vie. (Le FPIES est rare chez les nourrissons exclusivement allaités au sein, bien qu’il soit possible qu’un bébé réagisse également aux protéines du lait maternel). Dès qu’un bébé commence à manger des aliments solides, le riz et l’avoine sont les coupables les plus fréquents, bien que toute protéine alimentaire puisse être responsable.

    Les FPIES peuvent être difficiles à diagnostiquer (il n’existe pas de test d’allergie standard). La plupart des bébés atteints de FPIES s’en remettent dès la petite enfance.

    En savoir plus

    Quelle quantité de nourriture mon bébé doit-il manger ? Un guide visuel

    Étiquettes des aliments pour bébés : Ce que vous devez savoir

    12 fruits et légumes pour acheter des produits biologiques

    Des alternatives saines à l’alimentation fade pour bébés

    Voir la vidéo

    Comment introduire de nouveaux aliments à votre bébé

    Des super-aliments que votre bébé va adorer

    7 signes qui montrent que votre bébé est prêt pour les aliments solides

    Encourager des habitudes alimentaires saines dès le départ


    Sources des articles (certains en anglais)

    AAAAI. 2013. Prévention primaire des maladies allergiques par des interventions nutritionnelles : Lignes directrices pour les professionnels de la santé. American Academy of Allergy Asthma & Immunology. https://www.aaaai.org/Aaaai/media/MediaLibrary/PDF%20Documents/Libraries/Preventing-Allergies-Healthcare-15.pdf [consulté

    en

    août 2019]

    AAAAI. 2019. Allergie alimentaire. American Academy of Allergy Asthma & Immunology. https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/allergies/food-allergies

    [Accédé en août 2019]

    AAAAI. 2019. Syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (FPIES). American Academy of Allergy Asthma & Immunology. https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/library/allergy-library/food-protein-induced-enterocolitis-syndrome

    [consulté en août 2019]

    Fleischer DM, et al. 2013. Prévention primaire des maladies allergiques par des interventions nutritionnelles. The Journal of Allergy and Clinical Immunology 1(1) : 29-36. https://www.jaci-inpractice.org/article/S2213-2198(12)00014-1/fulltext [

    consulté en

    août 2019]

    Greer FR, et al. 2019. Les effets des interventions nutritionnelles précoces sur le développement de la maladie atopique chez les nourrissons et les enfants : Le rôle de la restriction alimentaire maternelle, de l’allaitement maternel, des préparations hydrolysées et du moment d’introduction des aliments complémentaires allergènes. Pediatrics 143(4). https://pediatrics.aappublications.org/content/143/4/e20190281

    [consulté en août 2019]

    McCarthy C. 2019. Allergies aux arachides : Ce que vous devez savoir sur les dernières recherches et lignes directrices. American Academy of Pediatrics. https://www.healthychildren.org/English/health-issues/conditions/allergies-asthma/Pages/Peanut-Allergies-What-You-Should-Know-About-the-Latest-Research.aspx [

    consulté en

    août 2019]

    Togias A, et al. 2017. Addendum aux lignes directrices pour la prévention de l’allergie à l’arachide aux États-Unis : Rapport du groupe d’experts parrainé par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases. World Allergy Organization Journal 10(1) : 1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5217343/

    [consulté en août 2019]

    Karisa Ding

    Karisa Ding

    Karisa Ding est rédactrice en santé et mère de famille à San Franscisco.


    Retour haut de page